Connect with us

Chroniques

Et Claude François créa Podium…

Publié

le

Et Claude François créa Podium... (DVD)

En homme de marketing avisé, Claude François a donné avec le mensuel Podium un nouveau tournant dans l’histoire de la
presse française et la création des magazines people.
Ce documentaire nous raconte comment…

L’equipe de rédaction du magazine Podium de l’époque nous raconte la création du journal : Daniel Moyne, Christian Morin, André Torrent, Geneviève Leroy (rédactrice en chef), Gérard Louvin (directeur artistique des disques Flèche)…

Interviews exclusives des vedettes de l’epoque : Dave, Sheila, Gérard Lenorman, Patrick Topaloff, Stone et Charden, François Valery, Gilbert Montagné.
Les commentaires sont de Jean-Pierre Foucault.

En bonus exceptionnel :

  • des entretiens super scoup avec Dave, Gérard Louvin, Patrick Topaloff et Fabien Lecoeuvre sur Claude François, le moulin, la liste noire de Podium, le graphisme, Podium Africa…
  • Images Super 8 inédites tournées par les fans
  • Images INA
  • Galeries photos des couvertures Podium, 50 photos de Fav’s années Podium (les stars), Fav’s à moto, Podium Folies (les grimaces).

1972, Claude François, frustré de ne pas être assez présent dans le magazine pour jeunes Salut les copains rencontre le rédacteur en chef d’un magazine toulousain Podium et décide dans la nuit de le racheter.
La rédaction s’installe au-dessus de son bureau boulevard Exelmans, où seront réunis l’agence de Mannequin, la production de son parfum, la rédaction et sa maison de disque Flèche.

Et Claude François créa Podium...

Octobre 1972, le 1er numéro depuis la reprise de Cloclo sort dans les kiosques. Mais le chanteur déteste la couverture et la trouve trop… ambiguë. II fait benner les 200 000 magazines édités et choisit comme photographe pour la couverture du mois de novembre Gilbert Moreau alors assistant de Jean-Marie Perrier.
Le fan-club de Claude François est fermé afin que les 47 000 fans se précipitent sur le journal.

En 1973, le lectorat est fidélisé, 200 000 exemplaires se vendent chaque mois.

Claude Francois veut un magazine dynamique et exclusif. II devient le roi du marketing :

  • C’est lui qui donne l’idée d’une rubrique de potins : 10 pages de commèrages!
  • II invente des scoops (séance photo de Gérard Lenorman à Asnières, peu importe, transférons-le Tombouctou!)
  • Un gadget offert dans le magazine chaque mois (transferts, autocollant, collier de Dave…)

Podium se compose de nombreuses rubriques jeunes et inédites : des vedettes posent en faisant des grimaces, des posters géants, des jeux, des blagues, un horoscope et même un courrier du coeur où les jeunes filles de 13/16 ans racontent leurs problèmes sexuels.

Claude François a compris que ses fans seront ses meilleurs conseillers. Très tôt, il engage une de ses fans, Pascaline Haas, pour tenir le courrier des lecteurs!

II descend dans la rue montrer le journal avant publication à ses fans afin qu’ils lui donnent leur point de vue sur les articles. Claude François invente les panels avant l’heure!
10 000 cadeaux sont même offerts dans des concours chaque mois en echange des avis des lecteurs. Cloclo veut instaurer le dialogue pour satisfaire son lectorat. II offre même des motos avec lesquelles posent les vedettes.

II s’inspire de la maquette d’un journal américain Tiger Beat. Slogans, bulles, photos de couverture composées, il reprend tout! C’est la naissance de la favinette, un petit personnage de BD au langage expressif et avant-gardiste!

Enfin, Podium finit par atteindre 500 000 ventes par mois, dépassant ainsi l’institution de la presse jeune Salut les copains. Claude François ne se gêne alors pas pour proclamer Podium n°1.

Mais le destin reprend ses droits : le 11 mars 1978, Claude François s’électrocute dans sa salle de bain. Des milliers de fans déchirées et une rédaction perdue qui continue l’aventure.

Podium continuera d’exister sans son âme, celle d’un homme qui avait tout compris à la presse

France Télévision Distribution (site web)
parution : 28 mai 2007
1 DVD avec bonus + planche d’autocollants en cadeaux
Pour commander le DVD : Amazon.fr

Lire la suite
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chroniques

Fredericks Goldman Jones de l’intérieur, Alexandre Fievée

Publié

le

Fredericks Goldman Jones de l’intérieur, Alexandre Fiévée

Après la sortie en 2016 d’un livre entièrement consacré à Jean-Jacques Goldman, Alexandre Fievée s’est lancé dans l’écriture et la réalisation d’un livre sur le trio Fredericks Goldman Jones. Il s’agit du premier livre consacré au trio.

Ce livre, sorti en novembre 2018 aux Editions Gründ, s’adresse tout aussi bien aux fans qui ont suivi Jean-Jacques Goldman et le trio qui souhaiteraient revivre et approfondir ces années, mais aussi à celles et ceux qui souhaiteraient le découvrir. De nombreuses anecdotes via des interviews dans ce livre qui est aussi très richement illustrées grâce à des photos pour certaines inédites (dont celles de Claude Gassian et de Pingouin). L’auteur s’est également appuyé sur des interviews données pour des magazines, des journaux, ou des émissions Tv et radios.

Le livre est composé de trois parties : « Juste avant… » couvrant la période avant 1985, la seconde « 1, 2, 3 » pour les années 86 à 95, et enfin « Juste après » pour 96 à aujourd’hui .

Parmi les interviews dans le livre on pourra lire les témoignages de Michaël Jones, Marc Lumbroso, Khanh Maï, Erick Benzi, Bernard Schmitt, Monique Le Marcis, Alain Régis Pingouin, Jacques Veneruso, Taj Mahal, Jean-Louis Pujade, ou encore Connie Fredericks-Malone…

La première partie retrace l’enfance et les premiers groupes musicaux jusqu’aux premiers albums, les premiers succès et collaborations de chacun. On découvre ainsi alternativement les premiers groupes de Jean-Jacques Goldman, l’arrivée de Michael Jones en France, ainsi que de Carole qui s’est retrouvée très vite choriste pour de nombreux Artistes…

A noter de belles archives et anecdotes de Chris et Alex Gibson au sujet du groupe Les Phalansters… ou encore comment Andy Scott (ingénieur du son) a commencé à travailler avec Jean-Jacques Goldman dès 1975 lors de l’enregistrement du 1er album de Taï Phong…

Puis suivra l’arrivée de Carole en tant que choriste pour la tournée en 1986, des anecdotes de la tournée en Afrique et à La Réunion en 1988. La genèse du trio comme une évidence pour Jean-Jacques Goldman. Les albums, les tournées, rien n’est oublié. Puis viendront finalement les albums solos pour chacun, la disparition de Carole… et la « pause » annoncée par Jean-Jacques Goldman à ses musiciens à la fin de son concert en juillet 2004 lors des 20 ans des Francofolies de La Rochelle…

On prend un grand plaisir à se replonger dans ces années, dans la carrière de Jean-Jacques Goldman, de Carole Fredericks et de Michaël Jones.

Un livre à offrir et à s’offrir sans hésitation. Et même les plus fervents passionnés du groupe pourront sans doute découvrir des informations en plus des magnifiques photos.

Pour vous procurer le livre : Amazon.fr

L’auteur

Alexandre Fivée est avocat. Dans le cadre de ses activités, il écrit d enombreux articles dans des revues professionnelles et donne des cours à l’université. Il est aussi, à titre accessoire, agent artistique. Il a notamment travaillé avec Warner Music France sur le best of de Taï Phong.
Aux éditions Gründ, il est déjà l’auteur du beau-livre Jean-JAcques Goldman paru en 2016.

Lire la suite

Chroniques

Génération Téléphone, Pierre Mikaïloff

Publié

le

Par

Génération Téléphone, Pierre Mikaïloff

Génération Téléphone, Pierre MikaïloffLa nostalgie est toujours d’actualité. Depuis près de trente ans, le groupe Téléphone n’en fini pas de se rappeler à nous : on réédite régulièrement leurs albums dans de beaux coffrets, ou on nous sort quelques compilations avec parfois des titres inédits.
Mais aujourd’hui, cette douce mélancolie du souvenir du groupe semble trouver meilleure satisfaction avec les Insus. Cette reformation, même partielle, de Téléphone nous fait remettre les pieds dans le plat. Mais de façon concrète, cette fois. Il y a des concerts, une tournée et au final un disque et un DVD.
A cela pouvait bien s’ajouter un bouquin.

Il eut été un peu court de parler des Insus, eux-mêmes. C’est donc à la genèse qu’il faut s’intéresser. C’est-à-dire Téléphone, ce groupe dissous en 1986, en plein succès.
Le livre de Pierre Mikaïloff nous remet bien dans l’ambiance en remémorant la saga de la légendaire formation rock « made in France ».

Il y a tout ce qu’il faut pour satisfaire à la fois les fans et les novices. Un récit clair, détaillé et bourré d’anecdotes, sans pour autant se perdre dans la masse d’informations. Outre la lecture passionnante, on croise de très belles photos au fur et à mesure qu’on avance dans la saga. Et, à la fin, on résume tout avec une discographie illustrée et détaillée. C’est comme si on y était.

Génération Téléphone, Pierre Mikaïloff

Pour peu qu’on s’intéresse à Téléphone, ce livre plaira à tout le monde. Et la cerise sur le gâteau est le DVD qu’on y trouve à la fin : le fameux documentaire de Jean-Marie Perrier « Téléphone public ». Une référence. Bien illustré, bien documenté, belle présentation et un prix abordable, il est de bonne augure de vouloir l’offrir ou se l’offrir.

 

L’auteur

Pierre Mikaïloff a pratiqué la guitare avec Les Désaxés, puis Jacno, et composé la B.O. de Shimkent Hotel. A donné de la plume ou de la voix sur RFI, Sud Radio, Rock & Folk, Gonzaï, Rolling Stone… Sa bibliographie compte une trentaine d’ouvrages : romans, recueils de nouvelles, poésie, le Dictionnaire des années 80 et Cultissimes 80 pour Larousse, et de nombreuses biographies de référence : Serge Gainsbourg, Alain Bashung, Françoise Hardy… A écrit une cinquantaine de documentaires pour la télévision (France 3) et la radio (France Culture), et pour la scène, coécrit deux fictions musicales consacrées à Alain Bashung.

Pour se procurer l’album

Amazon.fr

Lire la suite

Chroniques

L’Aventure Starmania, François Alquier

Publié

le

L'Aventure Starmania, de François Alquier - Hors Collection

Sorti en octobre 2017, L’Aventure de Starmania, écrit par François Alquier et préfacé par Maurane, est édité par Hors Collection. Il est composé de 160 pages richement illustrées par des photos dont certaines rares ou inédites. Un beau livre avec une couverture rigide reprenant le logo « Starmania » se rapprochant des versions live dès 93.

Toujours d’actualité même 40 ans après, c’est grâce à son histoire que Starmania a traversé le temps depuis 1978… et même avant lors de sa conception et son écriture par Michel Berger et Luc Plamondon.

Starmania

photo © Benaroch / Sipa

 

L'Aventure Starmania, François AlquierL’auteur a consacré la moitié de son livre à la génèse et la première version de Starmania : celle de 78/79 avec un casting inoubliable France Gall, Daniel Balavoine, Fabienne Thibeault, Diane Dufresne, Claude Dubois (album studio), Nanette Workman, Etienne Chicot (spectacle live), René Joly, Eric Estève… moitié français et moitié québecois. Un choix voulu par Luc Plamondon.

On découvre ou redécouvre comment les deux auteurs de Starmania ont créé l’histoire en s’inspirant au départ de faits réels pour ensuite parvenir à une histoire plus originale et futuriste (ou plutôt moderne) tout en restant ancrée dans le monde actuel. L’opéra rock aborde des thèmes comme celui de vouloir être à tout prix connu et passer à la télé, d’autres de vouloir diriger le monde… Ces thèmes qui resteront d’ailleurs toujours d’actualité ce qui explique sans doute aussi une part du succès de Starmania au fil des années.

Dans le livre on peut aussi découvrir :

    • Une analyse intéressante de la fin de l’histoire de Starmania faite par Serge Beyer.

 

  • Des anecdotes sur les répétitions du spectacle pour la version originale
  • des témoignages réalisés par l’auteur, des participants aux différentes versions de Starmania comme ceux de René Joly, de Maurane, Wenta, Renaud Hantson, Norman Groulx…
  • des extraits d’interviews des différentes époques

On y apprend beaucoup de choses grâce aux nombreux témoignages. On est comme transporté aux différentes époques qui ont vu défiler les  versions successives de Starmania. On traverse 40 ans et plus de souvenirs, d’images, de rencontres, de musique.

Ce livre s’adresse à tout le monde, autant aux personnes connaissant déjà bien l’opéra rock qu’aux personnes qui souhaitent le découvrir tant la qualité des documents et des témoignages est importante.

Starmania n’est pas fini.

François Alquier, l’auteur du livre, évoque dans son avant-propos pour les 40 ans de l’opéra rock, le retour de Starmania sur scène par Luc Plamondon en faisant cette fois appel à des Artistes confirmés et inconnus.
Nous vous tiendrons bien entendu informé de tout cela dès que nous aurons des informations. Dans cette lignée, il projette aussi d’en faire un film.

 

L’auteur

François Alquier est journaliste-animateur spécialisé dans la culture depuis plus de 30  ans. Il est aussi connu pour son blog “Les chroniques de Mandor”.

Pour se procurer l’album

Amazon.Fr

Lire la suite

D’autres chroniques

© 2001-2019 FanMusik
(Les photos présentes sur ce site ne sont pas libres de droits, merci de nous contacter)