Connect with us

Disques

Dave, Souviens-toi d’aimer

Publié

le

Chronique Souviens-toi d'aimer, Dave

Dave sortira le 13 septembre prochain son nouvel album tant attendu Souviens-toi d’aimer, ce sera le 16ème album de sa carrière.

Le précédent album avec des chansons originales : Tout le plaisir a été pour moi est sorti le 27 mars 2006 (Chronique de l’album) donc cela fait 13 ans et juste 8 ans pour son album Blue-Eyed Soul où il a réenregistré ses tubes en versions Soul et R&B. Il n’a toutefois jamais été absent de la scène médiatique car il a toujours continué de monter sur scène pour le plus grand plaisir de ses admirateurs. Tout en continuant à participer à de nombreux projets, à la télé comme sur M6 avec La France a un Incroyable talent, ou encore son émission sur France 3 de 2014 à 2016 Du côté de chez Dave (report sur la première émission), et aussi un livre de Cuisine (entre autres) Cuisinez-moi en 2018 ou encore Ma chienne de vie co-auteur avec Patrick Loiseau sorti en 2016.

L’album est produit par Renaud, qui après avoir découvert La Fille aux deux Papas, a écouté par la suite plusieurs des autres titres, et il s’est laissé séduire. Il a également offert à Dave le texte d’une des chansons : Une femme qui s’en va.

Les chansons

La fille aux deux papas – Chanson qui parle d’une des filles (Mila) de Marc-Oliver Fogiel et son époux dont Dave est le parrain. C’est avec un rythme bien marqué que cette chanson qu’on peut dire engagée par ses propos et c’est surtout un pied de nez contre les opposants à l’homoparentalité. Il balaye leurs contradictions et ce qui compte c’est que pour elle, tout est clair. Elle a 2 papas et alors ? on pourrait dire…
Quittons-nous bons amantsChanson sur la rupture, la lassitude qui peut apparaitre dans un couple, le non désir. Pour devant c’est l’ennui / Le feu qui s’éteint doucement… La solution serait de se quitter bons amants… avec compréhension… 
Inséparés – Malgré les problèmes, les étapes dans la vie, on peut rester inséparables, sans jalousie, mais fidèles d’une certaine façon : L’amour toujours… La vie ne pourra jamais nous désunir, nous éloigner…
Comme une réponse à la chanson présente…
L’inventaire – Souvenir du passé, il serait près à se séparer des objets, des victoires, des choses matériels mais jamais de l’être aimé. Une belle déclaration qui se poursuit dans la chanson suivante…
Deux moitiés d’une même orange – Un duo surprise avec Patrick Loiseau, son compagnon depuis 48 ans, parolier, photographe, etc. Ils sont complémentaires, L’un sans l’autre ce serait impossible.
La nostalgie sera toujours ce qu’elle est – Une chanson entraînante, et légère sur une musique de Gilbert Montagné. L’insouciance, le bonheur, le rêve… Mais on ressent au fil de la chanson que cela a changé avec les années…  Une chanson cependant positive sur la nostalgie. On peut se souvenir, repenser à ses années bonheurs. Il n’est pas interdit de rester fidèle à tout c’qu’on a vraiment aimer.
On peut être nostalgique sans pour autant être déconnecté de la vie actuelle. Ma nostalgie restera toujours ce qu’elle est.
Sous quel arc-en-ciel ? – Une chanson écrite par Patrick Loiseau, et une musique de Stéphane Corbin pour le collectif d’Artistes « Les Funambules » auquel Dave a participé en guest. Mourir d’aimer, risquer sa vie quand on aime ?  Ou quand l’amour devient assassin…  on le voit trop bien malheureusement avec l’actualité… Une musique guitare saturée, qui rappelle le thème difficile et les violences, les luttes qui en découlent…
Pas à l’abri – Ne pas s’interdire d’avoir du bonheur, malgré tout et arriver à se lâcher, malgré les difficultés.
Souviens-toi d’aimer – Chanson qui donne son titre à l’album. Je vois cela comme une suite de la chanson précédente dans son thème. Lâcher prise. On peut, et il faut tout oublier sauf… l’amour… Il est temps que tu laisses la musique te frapper.
Une femme qui s’en va – Une femme qui s’en va ça ne revient jamais…. Un beau texte de Renaud chanté par Dave et lu par une femme. 
Plus libre que l’air – Nous avons eu un coups de coeur pour ce titre. Bien que le sujet n’est pas forcément très gai. Après le parcours de vie c’est la fin d’une vie… Rendre la liberté à son ombre. Un état de lieu sur sa vie, son parcours et partir sans regret, libre et léger comme la musique entraînante de ce titre.
Dernier regard – Une chanson, sortie pour la première fois en 1993, émouvante sur le départ de sa mère. Il la reprend régulièrement sur ces albums et en concert également. Une chanson difficile qui ne laisse par indifférent mais tellement belle…

Il ne faut pas passer à côté de cet album, complet. On suit une progression au fil des chansons, des textes… on est transporté par l’histoire de l’album.

On pourra retrouver plusieurs de ses nouvelles chansons ainsi que ses nombreux autres titres sur la scène du Théâtre Bobino à Paris le 19 novembre prochain.

 

Souviens-toi d'aimer, Dave

 

Les chansons de l’album

1. La fille aux deux papas (P. Loiseau / C. Morgan)
2. Quittons-nous bons amants  (P. Loiseau / T. Geoffroy)
3. Inséparés (P. Loiseau / C. Morgan)
4. L’inventaire (P. Loiseau / T. Geoffroy)
5. Deux moitiés d’une même orange (P. Loiseau / T. Geoffroy)
6. La nostalgie sera toujours ce qu’elle est (P. Loiseau / G. Montagné)
7. Sous quel arc en ciel ? (P. Loiseau / S. Corbin)
8. Pas à l’abri (P. Loiseau / T. Geoffroy)
9. Souviens-toi d’aimer (P. Loiseau / T. Geoffroy)
10. Une femme qui s’en va (R. Séchan / T. Geoffroy)
11. Plus libre que l’air (P. Loiseau / T. Geoffroy)
12. Dernier regard (P. Loiseau / T. Geoffroy – C. Loigerot)

Pour Commander l’album : Amazon.fr

Liens

Page facebook officielle
Site offciel

Lire la suite
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chroniques

Jenifer, Ma déclaration

Publié

le

Par

Jenifer, Ma déclarationSortie : 3 juin 2013. 15 titres – Fontana / Mercury

Depuis 2002 et avec son premier opus éponyme Jenifer, la première lauréate de la Star Academy, récompensée par plusieurs prix français dont les NRJ Music Awards, nomination aux victoires de la musique et internationaux comme lors du MTV Europe Music awards, et suivie par des milliers de spectateurs sur les routes, n’a cessé de proposer des albums aux sonorités différentes.
Tantôt pop/rock ou pop/electro, chacun d’entre eux révèlent des maux différents d’une jeune femme qui devient maman, aux conséquences de la célébrité dans les couples. Jenifer se livre indirectement un peu plus chaque fois, et une fois de plus avec son nouvel album Ma déclaration.

Tout au long de ses onze ans de carrière, Jenifer n’a jamais caché sa passion pour la pop française, notamment pour France Gall. Et c’est au travers de cet opus, que Jenifer lui fait sa déclaration.
Une déclaration bien à elle, avec ses propres couleurs.
En effet, c’est accompagné de Silvio Lisbonne (du groupe Mutine), déjà présent sur l’album précédent (« L’amour & moi »), que Jenifer réorchestre les titres signés Michel Berger, Serge Gainsbourg entres autres… De Poupée de cire, poupée de son à Comment lui dire en passant par Diego libre dans sa tête, le répertoire de la muse de Michel Berger est exploité en long et en large.
Les titres les plus surprenants sont certainement Evidemment et Laisse tomber les filles. Le premier devient une ballade up-tempo, alors que le second est moins rythmé que la version originale.
Cet album, ne fait en rien oublier la voix et l’interprétation de l’artiste originale, au contraire, mais Jenifer propose et impose son grain de voix même si celui-ci est en dessous de ses capacités.
Pour conclure, je dirai que cette déclaration, ce message personnel est évidemment réussi et nous fait redécouvrir de façon très intéressante un des plus beaux répertoires de notre patrimoine musical.

chronique :
Cédric / FanMusik.com

site officiel de Jenifer : Jeniferofficiel.com

Lire la suite

Chroniques

Stone et Charden, Made in France

Le 23 avril dernier est sorti leur nouvel album Made in France. Un album complet, qui revisite plusieurs chansons de styles et de p

Publié

le

Stone et Charden, Made in FranceSortie officielle 23 avril 2012 / WEA Music

Qui ne connait pas le célèbre duo Stone et Charden ? Qui n’a jamais chanté un refrain d’un de leurs titres ?
Leurs chansons font parties du patrimoine de la chanson française.

C’est en 1971 que Stone (Annie Gautrat) sortira le 1er disque qu’ils feront ensemble Le seul bébé qui ne pleure pas. Ce sera sur la pochette du prochain 45 tours : L’Avventura, que les deux noms Stone et Charden apparaîtront ensemble. Suivront rapidement de nombreux tubes en duo Il y a du soleil sur la France, Laisse aller la musique, Le prix des allumettes, Made in Normandie, …

Avant de sortir son titre Le monde est gris, le monde est bleu en 1967 qui sera un succés, Eric Charden aura déjà a son actif une quinzaine de 45 tours… En 1975, il crée la comédie musicale Mayflower dans laquelle Stone participera. Parallèlement à son duo il sortira régulièrement de nouveaux disques en solo. En 1979 il rencontrera à nouveau le succès en solo avec L’Eté s’ra chaud dont il signera les paroles avec Didier Barbelivien et la musique avec Guy Mattéoni. Ensemble ils créeront la musique du dessin animé Albator et un an plus tard celle de San Ku Kaï. Il sortira régulièrement de nouveaux albums solo dont le dernier sera Amalavauge en 2007. Tout au long de son parcours, il travaillera aussi pour de nombreux artistes comme Sylvie Vartan, Sheila, Johnny Hallyday, Claude François, Dalida, Ginette Reno… Il fera également de la peinture, sortira un recueil Le monde est gris le monde est bleu. Le 3 mai 2012 est sorti son récit autobiographique De l’encre sur les doigts.

Stone a également connu une carrière solo avant de commencer le duo et en parallèle aussi. Elle débute en 1966 avec Le jour, la nuit une adaptation des Beatles (You won’t see me). C’est en 1967 qu’ils collaboreront ensemble sur un premier 45 tours Baby Stone dont Eric signera les paroles. S’enchaîneront des disques dont Vive la France avec Eric en auteur de la majorité des textes de ses chansons jusqu’en 1971, date à laquelle ils débuteront leur duo. Annie est également commédienne pour le théâtre. Elle a joué dans plusieurs spectacles ou pièces dont les 3 Jeanne.
Ils n’ont jamais cessé de chanter lors de galas ou dans des soirées (à l’Olympia pour la Rose d’Or entres autres). Plus récemment nous les retrouvions sur la Tournée Age tendre et têtes de bois pour laquelle ils ont participé à trois saisons. Je me souviens très bien encore de la longue introduction très électro-rock sur Made in Normandie, ou encore de la chanson d’Eric Une rose, un baiser et c’est tout qu’il a interprété magnifiquement lors de ces concerts.

Le 23 avril dernier est sorti leur nouvel album Made in France. Un album complet, qui revisite plusieurs chansons de styles et de périodes différentes. On survole les 70’s (J’ai un problème, Chanson sur une drôle de vie…), les 80’s (Désir, désir, Là-bas, Joue pas), et les années 2000’s (Manhattan Kaboul)…

Les chroniques FanMusik sont des chroniques personnelles, mais celle-ci le sera davantage. Elle a été finalisée dans un contexte étrange pour moi. La commencer lors de la sortie de l’album (24 avril) et la finaliser après la disparation d’Eric n’a pas été évident. L’impression, le ressenti laissé est étrange.
La première envie d’écouter cet album fut le plaisir d’entendre des nouvelles chansons du duo. Ensuite ce fut par le choix des chansons qui a été fait pour la liste des reprises. Un bon choix car pour la majorité nous les apprécions déjà au départ.

Baptiste Charden, que nous avons interrogé au sujet de l’enregistrement de cet album, nous explique que le choix a été collégial. Il en est en grande partie responsable mais Eric et Annie (Stone) ont validé avec lui et la maison de disques Warner.

Ce sera d’ailleurs la première fois que le duo enregistrera pour un disque des chansons non écrites par Eric.
Les musiques respectent les mélodies. Les nouvelles orchestrations et les arrangements apportent vraiment un plus dans le résultat global de cet album. Baptiste nous confirme que : « c’est l’excellent travail de Sylvain Poge, avec qui j’ai la chance de travailler depuis pas mal de temps. Evidemment j’y ai mis mon grain de sel en tant que directeur artistique et Eric y a aussi beaucoup mis de lui. »
Cela permet de les redécouvrir sous un autre angle en particulier Les gondoles à Venise avec une version surprenante que nous vous présentons ci-dessous.

Les chansons :
J’ai un problème (1973), Sylvie Vartan et Johnny Hallyday
Paroles paroles (1973) avec les rôles inversés, Eric jouant ainsi Dalida et Annie faisant Alain Delon au téléphone.
Désir désir
(1984) Laurent Voulzy et Véronique Jeannot.
Chanson sur une drôle de vie (1972) – C’est la seule chanson qui n’est pas un duo à l’origine parmi les reprises. Interprétée initialement par Véronique Sanson, Stone et Charden l’ont revisité en duo. Elle avait aussi déjà été reprise en duo pour le film Tout ce qui brille en 2009 par Géraldine Nakache et Leïla Bekhti.
Dieu est un fumeur de Havanes (1980) Serge Gainsbourg et Catherine Deneuve
Manhattan Kaboul (2002) – Eric appréciant beaucoup Renaud ce titre est un de ceux qu’il préfère (interview Nous deux, avril 2012).
Joue pas (1989) François Feldman et Joniece Jamison. Surprise dès le début, on se demande quelle est cette chanson avec cette ambiance western. Nous sommes emportés dans un autre univers.
Les gondoles à Venise (1973) – Baptise nous explique qu’Eric ne tenait pas du tout à reprendre ce titre car il n’aimait pas la chanson. Ils ont donc pris le parti qu’elle soit très revisitée…
Et je peux vous dire que c’est bien le cas ! En effet dès les première notes on se pose des questions. Ensuite on prend connaissance du commentaire qu’Eric a laissé dans le livret : « On s’est gondolé à la chanter », et c’est effectivement le cas. Mais on peut noter qu’il a aussi fait attention aux paroles car le texte inoubliable : « On va se faire des oeufs au jambon, du pain grillé, du café chaud » a disparu au profit de « Mets nous un peu de musique / mets nous un peu de musique« .
Coté orchestration, sont au rendez vous : riffs de guitare électrique, tempo acceléré, batterie très présente. Tout ce mélange donne une version intéressante que je qualifierai de rock’n roll en comparaison avec la version originale interprétée par Sheila et Ringo, et dont le résultat final devait bien faire les faire sourire. Pour ma part à chaque écoute de ce titre c’est le cas… une version rock’n roll aussi dans l’interprétation d’Eric. Cela permet peut-être de remettre au goût du jour, pourquoi pas, ce titre grâce à leur version. A découvrir sans plus attendre !

Là-bas (1987) – C’est la chanson que je préfère parmis les reprises. Appréciant beaucoup le travail et les chansons de Jean-Jacques Goldman, ce fut la première chanson que j’avais choisi de découvrir.
A la premiere écoute j’ai été agréablement surprise. On commence doucement avec seulement une guitare acoustique, et la voix proche d’Eric, puis les instruments rentrent au fil du texte. Il y a une progression qui marque l’intensité de la chanson (comme pour la version originale). L’orchestration et les arrangements y sont pour beaucoup, mais également l’interprétation d’Eric par son phrasé qui lui est propre et diffère de celui de Jean-Jacques Goldman à plusieurs moments, Annie respecte la mélodie de la version originale.

Baptiste nous expliquera que pour cette chanson ce n’était pas évident de l’imposer pour l’album. Annie et Eric la trouvaient difficile à chanter et surtout à reinventer. Annie était gênée de passer après Sirima et sa tragique disparition.
Le résultats est là, ils ont bien fait de la conserver sur l’album. L’ensemble, les arrangements, les voix font que cette chanson est un plaisir et une émotion à écouter. Encore plus maintenant à l’heure où je termine cette chronique…

Le seul bébé qui ne pleure pas
(1971) – Ce fut la première chanson qu’ils chanteront ensemble et ce fut un gros succès et le début de leur duo…
L’avventura, Made in Normandie dans de nouvelles versions.
Stone et Charden dont vous pouvez découvrir le clip ci-dessous. Cette chanson n’est pas vraiment une nouvelle chanson car elle existait déjà sur l’album d’Eric Le magnifique mensonge (2002), dont il était seul à la chanter, Annie venant sur la fin de la chanson.

Nous avons demandé à Baptise de partager avec nous une anecdote en particulier lors de l’enregistrement de cet album et sur sa participation en tant que directeur artistique : « Il y a eu plein d’anecdotes puisque nous avons enregistré les voix chez Eric, au lieu de le faire en studio comme cela se fait habituellement, plein d’anecdotes car c’était un projet très familial et qui a demandé beaucoup de réunions, de discussions et un grand partage musical. A titre personnel, ce fut vraiment difficile mais très gratifiant. Il n’était pas aisé de faire respecter certains choix artistiques, d’imposer en quelque sorte une direction artistique que mon père et ma mère avaient pour habitude d’avoir généralement eux-mêmes mais c’était la condition sine qua none pour « sonner différemment », pour se renouveler sans perdre le son « Stone & Charden ».
Cela a demandé beaucoup de confiance, de la part de mon père et ma mère. C’est aussi pour cela que c’était gratifiant, à l’écoute finale et au moment des premières télévisions, nous étions fiers du travail réalisé, du chemin parcouru et nous avions une grosse envie que le public découvre ça.
 » Nous confie-t-il.

 

Stone et Charden, Made in France

Des reprises, ok, il y en a beaucoup, que ce soit lors d’émissions tv, lors de concerts ou comme ici sur un nouvel album. Mais elles ne doivent pas se limiter à imiter une chanson. Elle doit permettre à l’artiste d’y mettre sa touche personnelle et sans pour autant dénaturer l’esprit de la chanson elle-même. Ce n’est pas une chose aisée. Pari gagné pour l’album Made in France !

Certains critiqueront en disons qu’il ne faut pas toucher aux chanson originales. Plutôt que de critiquer sans même avoir écouté l’album, je les invite à le découvrir. Car ce ne sont plus de simples reprises. Il y a tout un travail d’orchestration et de re-arrangement qui est très important et très bien réalisé. La voix de Stone et la touche très personnelle d’Eric ne vous laisseront pas indifferents, bien au contraire.

Annie et Eric ont assuré la promo de l’album. Ce devait être une nouvelle aventure. Ils ont tourné des clips, donné des interviews, et ils ont participé à l’enregistrement de l’émission Vivement Dimanche le 18 avril (diffusée le 22 avril) qui leur était consacré.
J’avais prévu de terminer cette chronique en disant que nous attendions avec impatience de les voir sue scène lors d’un prochain concert interpréter ces nouvelles chansons. Ce ne sera malheureusement pas le cas.
Eric s’est éteint le dimanche 29 avril, quelques jours seulement après la sortie de cet album… Il restera dans notre mémoire sa bonne humeur, son humour decalé, ses chansons, ses textes et ses musiques pour toujours.
Quand aux nombreux tubes de Stone et Charden, ils ont passés les années et sont toujours autant appréciés, et ils traverseront encore de nombreuses décennies pour le plus grand bonheur de tous !

Eric Charden en 2009 : « Je ne sais faire qu’une chose : c’est écrire des textes et des musiques, composer des chansons, je sais faire que ça. Alors c’est mon métier, mais c’est en même temps ma joie de vivre, ma passion. La beauté : c’est le mouvement. Et le jour où il n’y a plus de mouvement, ça devient mou et inintéressant. Les choses deviennent molles et inintéressantes, donc j’aime la beauté, donc je suis tout le temps en mouvement, donc j’écris.« 

TOP 5 FanMusik (parmi les reprises) : 1/ Là-bas, 2/ Les gondoles à Venise, 3/ Chanson sur une drôle de vie, 4/ Manhattan Kaboul, 5/ Désir, désir

remerciements :
à Baptiste Charden pour avoir répondu à nos questions.
à S. Letellier (Aidem communication)
à Annie et à Eric Charden

chronique :
Angélique L / FanMusik.com
crédits photos :
photos couverture album (1) :François Gaillard
autres photos (2) et (3) : AWcreation.com
album © WEA Music
(p) MJF Productions
mise en ligne : 13 mai 2012

 

Liste des titres

 
Pour commander l’album Made in France : Amazon.Fr

Vidéos

Clip 2012 Stone et Charden

Le Clip 2012 Désir désir

Lire la suite

Chroniques

Gérard Lenorman – Duos de mes chansons

Le lundi 10 octobre est sorti dans les bacs son nouvel album Duos de mes chansons, un album de duo qui marque ses 40 ans de carrière, un beau cadeau pour son public.

Publié

le

Gérard Lenorman, Duos de mes chansons sur FanMusik

Sortie officielle 10 octobre 2011 / Play One

En 1970, il succède à Julien Clerc pour le 1er rôle dans la comédie musicale Hair. Ce sera un triomphe jusqu’en 1971, date à laquelle il enregistrera son titre Il. Il enchaîne alors les sorties avec De toi, Les matins d’hivers, Quelques chose et moi en 1972. Et ensuite Si tu ne me laisses pas tomber, Les jours heureux, Le petit prince et La fête des fleurs en 1973. En 1975 il connait un énorme succès avec la chanson La ballade des gens heureux dont il co-écrit les paroles avec Pierre Delanoë, déjà présent pour ces titres précédents avec d’autres grands auteurs comme Richard Seff et Didier Barbelivien. Michèle, et Voici les clés sortiront en 76, L’enfant des cathédrales en 1977. Il réalisera sur cette courte période de nombreux succès.
Plusieurs albums se succederont ensuite. Son dernier album studio La raison de l’autre est sorti en 2000. La force d’aimer en sera extrait, et un live sortie en 2003.

Le lundi 10 octobre est sorti dans les bacs son nouvel album Duos de mes chansons, un album de duo qui marque ses 40 ans de carrière, un beau cadeau pour son public.

L’album est présenté sous forme d’un digipack coloré de noir, de gris et de teintes rosées : un album à la fois sobre et élégant. On apprend la genèse de cet album. Doutant de lui-même, Gérard explique qu’il avait refusé pendant un an de faire ce disque car il pensait que personne ne voulait chanter avec lui… Jusqu’au jour où… un jeune artiste lui dit que beaucoup d’artistes rêveraient de chanteur avec lui. C’est alors que Gérard prépare une liste de noms d’artistes avec lesquels il souhaiterait chanter. L’aventure de cet album Duos de mes chansons pouvait alors commencer…

Bien que les textes et les mélodies de ses chansons restent intemporelles, les nouvelles versions proposées dans cet opus apportent une nouvelle touche. Le choix des nouvelles orchestrations par rapport aux versions originales font découvrir les chansons d’une nouvelle façon, avec pour certains titres une approche différente par le choix de l’interprétation en duo. Une différence également via le choix des artistes, des artistes jeunes : Joyce Jonathan, Shy’m, Grégoire, Stanislas, Amaury Vassili et d’autres déjà confirmés : Maurane, Anggun, Patrick Fiori, Florent Pagny… Ce choix permet de faire découvrir à un public plus jeune mais aussi à faire redécouvrir à son public habituel. Cela prouve s’il est encore utile de le prouver que Gérard fait parti des Artistes réference de la Chanson française. La voix roque de Gérard Lenorman se mêlant parfaitement aux voix des artistes choisis pour l’album.

Le livret du cd est composé des paroles mais aussi des petits mots de la plume Gérard pour les artistes avec lesquels il a souhaité faire ces duos.

Si tu ne me laisse pas tomber avec Florent Pagny, Le souvenir d’une complicité inespérée et boulversante. Un « Libre chanteur » comme je les aime ! C’est rare, très rare.
Quelque chose et moi avec Joyce Jonathan, Avec ou sans moi c’est « quelque chose »… et sur scène c’est vraiment quelqu’un !
Pour Joyce, les textes et surtout les mélodies des chansons de Gérard sont incroyables, son titre préféré est Et moi je chante. Pour Gérard, Joyce est un vrai diamant qui l’a beaucoup touché.
Michèle avec Grégoire, Je l’aimais, il ne le savait pas, il m’aimait et il me l’a dit…
Gérard Lenorman, Duos de mes chansons sur FanMusikLa ballade des gens heureux avec Zaz, Tout en elle est musique. J’ai eu beaucoup de chance de vivre ce joyeux partage avec elle. Elle donne, elle swingue, elle a cette petite part d’énergie qui n’appartient qu’aux étoiles.
Le petit prince avec Roch Voisine, Charme, sérénité et assurance. Le roi du « sans faute ». La Classe !
Si fuera presidente (Si j’était président) avec Chico et les Gypsies, Le tendre, le vrai, l’inventeur des Gypsies. Toujours entouré des meilleurs. Irrésistible Chico !
De toi avec Maurane, C’est une histoire… d’AMOUR !
Les matins d’hiver avec Patrick Fiori, Quand il aime, Patrick est très protecteur. « Les matins d’hiver », pour moi c’était une fiction, mais depuis notre duo j’ai l’impression d’avoir comblé un grand vide.
Pour Patrick Fiori, Gérard est comme un père et un repère, Il fait parti des gens qui lui ont donné l’envie de chanter.
Avec ce titre on a réellement l’impression d’un échange entre les deux artistes, la force de l’interprétation fait vivre la chanson.
Et moi je chante avec Amaury Vassili, On s’est rencontré par hasard mais en matière de talent il n’y a pas de hasard. Le champ est riche de promesses…
Voici les clés avec Tina Arena, Le talent, l’énergie et la simplicité. J’ai toujours espéré que nous chanterions ensemble…
Tina Arena avait découvert cette chanson lors du dernier spectacle des Enfoirés et elle a ensuite découvert les autres chansons de Gérard.
Le funambule avec Stanislas, Symphonique, élégant, discret…
Il avec Anggun, Le charme, l’élégance musicale, un mystère vocal extrême… oriental sans doute !
Gérard est tombé amoureux de sa voix et pour lui c’etait une rencontre impossible qu’il n’aurait jamais osé.
Les jours heureux avec Shy’m, Je garderai le souvenir de 2 grands yeux noirs au dessous du micro qui me chantent les « jours heureux »… Je me demande si je n’ai pas rêvé !

Des albums de reprises depuis le début des années 2000 il y en a eu (Charles Aznavour, Michel Delpech, Salvatore Adamo, Hugues Aufray…) et il y en aura d’autres (Notamment Dave le 21 novembre prochain). Mais ce qu’il faut retenir avant tout c’est le travail effectué sur les re-orchestrations, le choix des artistes et donc le rendu de cet album, un album qui respire le bonheur, la simplicité et l’émotion à partager et c’est réussi !

A 40 ans de carrière, il a enregistré plus de 500 chansons et vendu plus de 30 millions de disques et il n’est pas prêt de s’arrêter pour notre plus grand bonheur… Le premier extrait de l’album est la chanson Voici les clès en duo avec Tina Arena (octobre 2011), nous vous invitons à découvrir le clip de ce titre ainsi que le making of de l’album ci-dessous.

Pour ne pas passer à côté d’une information rendez-vous sur sa page facebook qui est mise à jour régulièrement.

texte : Angélique Le Goupil / FanMusik.com
crédits photos :
photos couverture album (1) : Renaud Corlouër
album © et (p)Play One
octobre 2011

Pour commander l’album : Amazon.fr

Lire la suite

D’autres chroniques

© 2001-2019 FanMusik
(Les photos présentes sur ce site ne sont pas libres de droits, merci de nous contacter)